Je trépigne depuis des semaines à l'idée de vous parler de 6 mois. Enfin, le jour est venu. Et vraiment, j'espère faire cela bien car ce "journal" mérite un grand succès et une longue vie. 6 mois c'est le petit frère de XXI en quelque sorte. C'est en tout cas grâce à XXI que j'en ai entendu parler. Et face au n°2, je n'ai pas su résister. 25 €, ça pouvait sembler cher pour un magazine. Et pourtant, au 1er coup d'œil, j'étais convaincue que ça les valait et bien plus.

6mois

6 Mois parait tous les 6 mois, pas difficile à retenir, tout est dans le titre. À l'intérieur, 354 pages de photos, de légendes et d'articles en lien avec ces photos. L'édito du 2e numéro est tellement bien écrit que je reprendrai ses mots pour vous décrire 6 mois... "Une revue qui prend le temps de choisir, de construire des récits, de mettre en page et de légender pour magnifier le travail des auteurs et lui donner sens. 6 Mois est un bel objet à feuilleter et à dévorer, à lire et à relire, un objet sensuel et odorant, qui se garde et qui s'offre. Il n'a pas besoin de batterie. Il est indéfiniment disponible, jamais obsolète, vivant. C'est un ami de papier, le vôtre."

Tout est dit. Ce sont des gens de talent qui participent à la création de cet ami de papier, des photographes et des journalistes incroyables. 6 Mois occupe une place privilégiée sur ma table de nuit. Ce numéro 2 y est depuis des semaines, et alors que d'autres livres ou revues ont déjà rejoint les étagères de ma bibliothèque ou ma poubelle papiers, lui il trône, il se laisse découvrir, apprécier.

Image 1

Mes premiers coups de cœur puisque je n'ai pas encore fini de le parcourir : le choix de Cécilie (la photo d'une enfant népalaise atteinte d'hydrocéphalie modifie le court de son destin et de celui d'une danoise), la bataille de Benghazi (pas besoin d'explications), les deux cousines (en Argentine), la mort encadrée (en Haïti).

Image 2

Achetez-le, il vaut le détour, il se laisse comprendre, ce n'est pas trop intellectuel et hermétique, les réflexions sur la photographie et l'information, les destins, les histoires valent la peine.

Je finis par le citation de Richard Averdon qui clôt ce numéro 2... Toutes les photos sont exactes, aucune n'est la vérité.

Image 3

Bonne lecture !

Coline

Image 4