david

J'ai résisté des semaines et des semaines avant de l'acheter... Elle était pourtant partout en tête de gondole et j'en entendais de plus en plus de bien. Finalement, craquage ! Et maintenant, ça fait des semaines et des semaines que je dois vous en parler. L'histoire en vitesse... David est entouré de femmes: ses filles (de deux mères différentes), sa femme, sa petite-fille. Il apprend au début du livre qu'il est atteint d'un cancer du larynx. Discret de nature, il est difficile pour lui de partager cette maladie avec ses femmes. L'album abordera page après page chaque point de vue : celui de Laura, Paula, Miriam et Tamar, selon leur âge, leur attachement à David, leur vie...

david1  

david4

Ce livre parle donc de la mort et mais aussi de la vie, de ce qu'elle est pour chacun, de son but. Il parle d'amour, de famille, d'amitié, de femmes, d'enfance... On en oublie presque que David existe et va mourir. Le tout est bouleversant (en tout cas pour moi). Les dessins à l'aquarelle (ultra-maîtrisée) sont splendides, apportent une touche incroyable au livre. Je suis restée scotchée devant toutes les pages sans texte. Il y a un vrai jeu, un vrai choix dans les couleurs et dans la mise en page. Chaque personnage est touchant, parlant !Et puis, on s'évade aussi, il y a quelque chose d'onirique dans ce bouquin.

david3

Bref, c'est touchant, triste mais absolument pas larmoyant, c'est plein de pudeur, de sensibilité, de tendresse, de colère, c'est émouvant, beau...

Achetez-le ! Dévorez-le ! Avec un paquet de mouchoirs pas loin pour ceux ou celles qui ont la larme facile :-)

Dernière info : l'auteur Judith Vanistendael est belge. Ça vaut toujours la peine de découvrir les grands talents de notre pays !

Coline

david2

david5David les femmes et la mort, Judith Vanistendael, Le Lombard